Démarche artistique

Slippery Echoes/Réverbération
 

Je n’ai jamais vu mon propre visage.

J’ai vu ma réflexion. J’ai vu mon image. J’ai vu autrui. Je vois mon visage par dédoublement.  

 Tout comme une éclaboussure, je ne peux me voir sans l’entremise de la photographie. Cette photographie, qui, à la manière du liquide reflète et déforme ma perception. «When you photograph a splash, you’re freezing a moment and it becomes something else.  I realize that a splash could never be seen this way in real life.” David Hockney

En résulte alors un soi figé. Éphémère. Une seconde. Mon identité, telle une vague qu’on ne peut saisir ou capturer.
 

 Je m’intéresse à l’eau et à ses effets picturaux depuis le tout début de mon parcours artistique. Les réflexions qu’elle renvoie, sa lumière, sa transparence et surtout, sa façon de briser et de transformer les corps m’interpellent.  L’autoportrait occupe également une place importante dans ma pratique. Dans cette série, je m’y dévoile et je m’y reconnais. J’y présente, en plus d’un questionnement sur la possibilité de l’autoreprésentation, un travail appliqué du médium. Cette série est marquée par l’influence d’artistes tels que Chuck Close, David Hockney, Bill Viola, et d’Eric Fishl.

Slipperie Echoes/Réverbération représente les vibrations et la diffusion de l’être humain à travers ma propre image. Elle représente le calme et le tumulte, la lumière et la noirceur, l’apparence et la réalité, le silence et l’écho. Mon portrait. Mon Double.